FANDOM

1,940,820 Pages

StarIconGreen
LangIcon
Don Quichiotte

This song is by Plume Latraverse and appears on the album Livraison... Par En Arrière (1981).

Paroles

Oyé! Oyé! Voyez trotter Sang-chaud-Pizza
Et Donc-qui-Chiotte, en joual de bois
À l'assaut des bécosses-à-vent

D'après mes souv'nirs de jeunesse j'ai toujours eu un faible pour l'effort
La force qui émane des faiblesses explique très bien la faiblesse des forts
C'est pourquoi, dès ma tendre enfance mon âme était férue d'un grand sens moral
J'astiquais mon intelligence en fonction d'une mission transcendantale

À l'école, assis au pupitre je chevauchais déjà l'autorité
Derrière mon armure de pitre on devinait l'originalité
Les professeurs et leurs paroles semblaient pour moi comme de grands moulins à vent
Gesticulant, pleins de symboles, les bras en croix, cloués dans le firmament

Je quittai donc l'école pour m'engager dans la croisade de la vie
Avec pour seul bagage, ma bolle ma fougue et mon armure de pitrerie
Cherchant, comme un vrai mercenaire une cause à débattre par tous les moyens
Rêvant même de tuer un père pour mieux défendre sa veuve et son orphelin

Pendant nombre d'années, je m'occupai à ruer dans tous les brancailles
Je luttai pour les macramés, les syndicats, la drogue,les métiers d'art
Les droits de l'homme, les droits d'la femme
Les droits d'l'enfant, les prisonniers et les vieillards
Les droits des bums, des ouvriers, les droits civils
Les droits d'la vie et d'la mort

J'ai contesté, sans préjudice au premier rang des manifestations
J'ai fait des concerts bénéfices j'ai fait signer bon nombre de pétitions
Les grèves, les guerres,les réunions la politique et l'exploitation des Indiens
J'écrivis même une chanson pour dénoncer la Guilde des musiciens

Maintenant que je suis marié qu'j'ai des enfants pis qu'les affaires vont ben
N'allez pas croire qu'j'me laisse aller pour tout autant pis que j'crois pu à rien
Que j'me prélasse, bon banlieusard avec ma bière devant ma télévision
Que je suis dev'nu pantouflard comme une vieille ch'nille, enrobée dans son cocon

À tous les soirs, en regardant l'Téléjournal je milite dans les normes
J'prends une pancarte, j'grimpe su'l divan j'fais d'l'exercice pour me garder en forme

On est jamais tout seul quand on est schysophrène
On est jamais tout seul quand on est parano

Écrit par...

External links