FANDOM

1,928,419 Pages

StarIconGreen
LangIcon
​Mettez Du Wallon Dans Votre Juke-Box

This song is by Julos Beaucarne and appears on the album La P'tite Gayole (1981).

Ph: Philinthe
A.: Alceste

Ph: Ça n' va ni, em colau ?

A.: Allez in raller bi rat !

Ph: Mais quou ? Quou s' qu'y a co
El pouye a fait s' coco ?

A.: Léchem met la meer seu
Ou dji vo skette in deux !

Ph: Ascoutem enne miette
Sin berdeller si ret

A.: Dji veu vo berdeller
Et ni vos ascouter

Ph: Em fi, vo berdelladges
C'est tout pur cafouyadges
Dji su vo ci cama
Dja ami d' vo poupa

A.: Mi vo cama ayu avez sté qué ça
Djusqu'audjourdu pitete
Dji l'astou pitete bi
Mais asteure c'est que dal, over, c'est fini

Ph: Ni vrai, Alceste em fi
Dja sté si malégele

A.: Malégele et co pu
Judas et Iscariote
Si dj'astou vou, mononque
Dji s'rou réyus in rot
À un zazou bi biesse
Des laids is devin l' tiesse
Vo dites que vos sté bias
Vos arlochez l' plumia
Après quin dji vo di
"Philinthe, qui c'est c' ti là ?"
Vo répondez, grande biesse
"Dji n' sais ni, em cama"
Non des djous, non des djous
Mais ça n'est ni possible !
De yesse cul d'sus cul d'sous
D' kindgi toudis d' tchemise
Mais si dj' avou un djou
Minti l' mitan d' mintries
Avu 1'24 x 36 dji frou peter mes ziss

Ph: Rastreint, Arlay keboudt
Doucemin su les grands routes
Dji n' va ni m' fait mori
Pou un ptit pet d' soris

A.: Vos avez du plaisi
À m'fait emmarvoyi

Ph: Mais, Alceste em fi,
Quou s' qui faut fait ainsi ?

A.: Faut toudis dire tout net
Ell fond d'es comprenette
Ni raconter des fauves ni chuchi des chuchettes

Ph: Yem, mais quind y da yun
Qui vi tout fel tout ret
Va donner des betchs et vos fait des clignettes
On n' peut ni li respond pas un coup d' pi au cul
On li respond bondjou, on n' peut ni moins ni pu

A.: Non, ça n' va ni ainsi
Dji su d' bauchi drosit
Dji dai m' conte de vos sourds
De vos fausses amours
Dji n' peu pu vir les djins qui distent tout et rin
Qui bachent el tiesse un djou
Et l' relèvent el lindemain
Ayer de vos costé, audjourdu montent leu poings
Tous ces chucheux d' bablutes
Ces tafiars pindin l' nut
Conteux d' prautes et d' babuzes
Toudis à fait des ruses
Dji n' les voit ni volti
Dji n' veut ni les spargni
Dji su scwater drosit din l' berdouille espotchi
Et vous vo stéz binaise
Ayer enne Italienne
Aujourdu n' Polonaise
Vos cindgi taussi rat
Que les papes d'asteure
Vo méritez n' calotte
Vo n'avez po d' grandeur

Ph: Mais din nosse société
Y faut responde tout d' même
Pas des salamalecs aux djins qui vous pourmène
On n' peut ni sin moufter
D'meurer comme un pavé
Quind l' pape y prind s' pape
À panse péter

A.: Vo stez tellement biesse
Que dji n' peu pu dire pape
Dji dai m' conte de vos zins
Eyet d' vos averlus
D' vos farceux, d' vos attrapes
D' vos pestelleux mauv' nus
Qui font chenance toudis
Qui font chenance de ri
Dji vourou bi que l' coeur pâle toudis in premi
El coeur, el coeur, ri d'aute avu, ri d'aute pa dri

Ph: Mais ça n'est ni facile
À toutes les heures du djou
De dire es sintimint in tout lieu tout momint

A.: Bi seur que si !

Ph: Comin vo dallez daller dire au Minisse VDB
De ni acater d' chars et d' garder tous les liards
Pour cultiver les arts

A.: Bi oil

Ph: Au sportif Eddy Merckx
Que ça n' vullou ni l' peine
De deskinde des s' vélo pour fumer des Craven

A.: Bi sûr !

Ph: Aux ouallaons ouallaonneux co pu ouallaons qu'el z'autes
De met' din leu djouboxes
Des tchansons in ouallaon

A.: Pouquou ni ?
Pasqu'à place de l'inglish
No Wallon, ça va bi

Ph + A.:
Il me l'avait toudis promis
Enne tchanson en wallon
Enne tchanson en wallon
Il me l'avait toudis promis
Enne tchanson en wallon
Din les djouboxes ded' ci

------------------------------------------------

Traduction non littérale telle qu'elle figure dans le livret :
========================================

Ph: Ça ne va pas, mon petit ?

A.: Foutez-moi le camp au plus vite !

Ph: Mais quoi, qu'est-ce qu'il y a encore ? La poule a fait son œuf ?

A.: Laissez-moi là tout seul ou je vous casse en deux

Ph: Écoutez-moi un peu sans rouspéter si fort

A.: Je veux tempêter et non vous écouter

Ph: Mon garçon, toutes vos colères sont des sottises
Je suis quand même votre vieil ami
et j'étais déjà l'ami de feu votre père

A.: Moi, votre ami ? Où avez-vous été chercher ça ?
Jusqu'aujourd'hui peut-être, je l'étais peut-être bien
Mais aujourd'hui, c'est tout, c'est fini, c'est la fin

Ph: Mais Alceste, mon cher, qu'ai-je fait de travers ? Ai-je été si méchant ?

A.: Méchant et encore plus, Judas et Iscariote
Si j'étais vous, mon vieux, je rougirais de honte
À un zazou tout bête, laid comme un pou teigneux
Vous dites "Que vous êtes beau"
Vous agitez le plumeau
Après quand je vous dis "Philinthe, qui donc est-il ?"
Vous répondez, grande bête, "Je ne sais pas", imbécile
Mille tonnerres, mille sabords ! Mais ce n'est pas possible
D'être cul en dessus cul en dessous, de changer toujours de chemise
Mais si j'avais un jour menti tant de menteries
Dans un avion-suicide, j' kamikazerais ma vie

Ph: Tout doux, modérez donc vos transports, ô Alceste
Sur l'autoroute du Sud, pousse moins ta Mercedes
Je ne vais pas, que diable, m'envoyer à quia
Pour un pet de souris, pour un pipi de chat

A.: Vous prenez du plaisir à m'enquiquiner fort

Ph: Mais, Alceste, mon frère, que faut-il faire alors ?

A.: Faut toujours dire tout net le fond d' sa comprenette
Pas raconter des craques, pas sucer des sucettes

Ph: Mais quand il y en a un qui, les yeux tout sucrés
Vous couvre de caresses, vous couvre de baisers
On ne peut pas lui répondre par un coup de pied au cul
On lui répond "Merci", on ne peut pas moins, pas plus

A.: Non, ça n' va pas ainsi, je suis effondré ici
J'en ai assez de vous et de vos faux-semblants
Je ne peux plus voir les gens qui jacassent tout le temps
Qui baissent la tête un jour, le lendemain la lèvent
Hier de vôtre côté, aujourd'hui contre vous
Toutes ces bouches sucrées, ces bavards, ces raseurs
Habiles manoeuvreurs de paroles et de gens
Je les vomis, exècre et rejette en hurlant
Je suis coincé ici, dans la boue écrasé
Et vous êtes à l'aise
Hier une Italienne
Aujourd'hui une Polonaise
Vous changez aussi vite que les papes actuels
Vous méritez une gifle
Vous n'avez pas de grandeur

Ph: Mais en la société où nous sommes aujourd'hui
Il faut répondre même à ceux qui nous enchaînent
On ne peut pas sans bouger rester comme un pavé
Quand le pape prend de la pape à panse péter

A.: Vous êtes à ce point bête que j'en suis bouche bée
Et ne peux plus dire le mot "pape" lui-même
J'en ai assez de vous, de vos envies, vieux fou
De vos farce et attrapes
Et de tous ces faiseurs de bruits, de simagrées
De grimaces sans sens
Je voudrais que le cœur en premier toujours parle
Le cœur, le cœur, rien d'autre, tant pis si l'on me raille

Ph: Mais ce n'est pas facile en tout lieu, tout moment
De dire à tout quiconque son tout vrai sentiment

A.: bien sûr que si

Ph: Comment ? Vous allez dire au Ministre des Guerres
De cesser d'acheter des missiles nucléaires
Et de garder l'argent pour cultiver les champs
De nos pays agrobiologiquement ?

A.: Bien sûr

Ph: Au sportif Eddy Merckx que ce n'est pas la peine
De descendre de vélo pour fumer des Craven ?

A.: Bien sûr

Ph: Aux Wallons wallonneux encore plus wallons que les autres
De mettre dans leurs juke-box des chansons en wallon ?
Des chansons in wallon

A.: Pourquoi pas ?
Parce qu'à la place de l'anglais, notre wallon, ça va !

Ph + A.:
Il me l'avait toujours promis
Une chanson en wallon
Une chanson en wallon
Il me l'avait toujours promis
Une chanson en wallon
Dans les juke-box d'ici