FANDOM

1,927,525 Pages

StarIconGreen
LangIcon
​Le Petit Jésus

This song is by Julos Beaucarne and appears on the album Front de libération des arbres fruitiers (1974) and on the live album Julos au Théâtre de la Ville (1977).

Mon Dieu, Seigneur, quelle affaire ! C' t' un bia p'tit effant, savous, c'ti-là !
Oh, le p'tit Jésus, te rappelles-tu ? Mais il a toute changée sa tête
Note bien, ça dépend des églises
Tu vas le voir dans une église... Il n'est pas le même que dans l'autre, sais -tu
Faut croire que des p'tits Jésus, mais il y en a autant qu'il y a d'églises

Mais quand tu regardes l'histoire, là... Le monde, il n'a pas de suite dans les idées
Imagine un peu quand il est venu au monde
On aurait cru qu'on aurait dû refuser du monde, qu'il serait né à bureaux fermés, cet enfant-là !
Que ce serait comme à un festival !
Rendez-vous compte : ça faisait des milliers d'années qu'on l'attendait
Tout le monde s'écrivait "Attention, les gars, il s'en vient, ça sera pas long, il arrive !"
Il était attendu comme le Messie, cet enfant-là !
C'est vrai, cent ans avant qu'il arrive, on criait partout "Hosanna ! Hosanna !"
Il arrive... Pas un chat !
Juste un ange, deux petits moutons, deux petits bedots et un berger

Et pourtant, un bia ptit effant come çoulà, sais-tu, on n'en avait jamais vu, mmm !
Imagine un peu : de belles petites crolles, de belles petites menottes... Poucet, Laridet, Grande Dame, Jean des Sceaux, Petit Courtaud... Petit courtaud ! Ça ne s'était jamais vu !

Notez bien, ce qui était plus terrible pour moi, ce qui m'a fait le plus de peine, c'est que c't' effant-là a eu l'idée de venir au monde en pleine nuit de Noël !
Et même, il est tombé sur le premier Noël de tous. N'a pas eu un cadeau, pas eu un cadeau !
Il a braillé, il a braillé !
Mais ce n'est pas parce qu'il n'avait pas eu un cadeau, sais-tu
Mais je voudrais bien t'y voir, moi : naître dans une étable en plein mois de décembre !
Les cadeaux, pour en avoir, il a été obligé d'attendre après les rois

Les rois mages, tu sais bien, les grands efflanqués de l'Écriture Sainte, ils étaient partis six mois à l'avance sur deux gros chameaux
- "Où c'est que vous allez ?"
- "On s'en va porter les cadeaux à l'enfant-Dieu"
- "Allez-vous le trouver seulement ?"
- "Y a qu'à suivre l'étoile"
Mais y en avait un maudit paquet, d'étoiles
La Grande Ourse, Véga, Arcturus, tout le bazar, ils se sont trompés plusieurs fois de chemin, ils sont arrivés dix jours en retard
Mais cet enfant-là aurait pu mourir d'une pneumonie en les attendant !

Heureusement – ça, c'était pas écrit dans l'Évangile – toute la sainte Famille était obligée de rester dans l'étable. Ils pouvaient pas s'en aller.
Les rois mages, ces saisis-là, avaient écrit qu'ils venaient !
En plus, ils arrivent avec leurs cadeaux
Mais devine un peu quels cadeaux
De la myrrhe et de l'encens pour un bébé naissant !

Eh bî c't ainsi ! Ça c't' un bia cadeau !
Faut dire qu'ils n'avaient pas fait les magasins longtemps pour trouver ça !
Ils auraient pu acheter des chaussons, comme tout le monde
De l'encens ! Maria Dei !
Remarquez que d'un côté, avec les deux animaux qui étaient dans l'étable, un peu d'encens, eh ben...
Ça n'a pas fait de tort, hein

Mais moi, quand même, à la place de saint Joseph, je leur aurais parlé
Mais le pauvre saint Joseph, il n'avait pas la tête à ça, sais-tu
Il n'en revenait pas encore, il se demandait bien comment ça avait bien pu arriver, enfin
Il disait pourtant "Mais je n'y suis pour rien"
Et puis surtout, ce qui ne lui plaisait pas, c'était le bœuf qui le regardait tout le temps en riant

Mais, dans le fond, c'est pas saint Joseph que je plains le plus, sais-tu, là-dedans
C'est la Vierge Marie. C'est pour elle que ça a été le plus pire
C'est elle qui a eu le plus difficile à passer outre de tout ça
Parce que, imagine-toi un peu, une toute jeune fille, dix-neuf ans, dix-huit ans, peut-être même seize ans, on ne sait pas !
Une toute jeune fille, pas d'expérience !
Dans le temps, les filles sortaient pas
Il n'y avait pas des émissions de télévision pour t'expliquer comment ça se passait, hein
Quand le grand Gabriel est venu, - celui-là, y fé spè ousqu'y s' perdrait, sais-tu -
Quand le grand Gabriel est venu, il a dit "Veux-tu, veux-tu ?"
Elle a répondu "Oyi, oyi, dji vous bin "
Elle savait pas qu'après, il reviendrait plus jamais, hein

Mon Dieu ! C'est quand même malheureux, hein !
Même dans les anges, on ne peut pas avoir confiance !