FANDOM

1,928,469 Pages

StarIconGreen
LangIcon
​Le Jugement D'une Conscience

This song is by Furia and appears on the album Un Lac De Larmes Et De Sang (2003).

Des ondulations, commençaient à se dessiner sur la surface de l'eau si calme
Jusqu'à présent. Le mouvement prenait de l'intensité, le ressac déposait sur
La rive des débris maculés de vase - on pouvait y distinguer des restes
Humains - des membres se détachaient maintenant de leur couche verdâtre... De
Cette eau bouillonnante, émergea un corps, debout, dans le même état que les
Rejets du lac...

(Harès :) Sordide face, être hideux ! On lit le mal sur ce visage. Il est là
Devant moi...

(La Conscience :) Vous ne formez qu'un...

(Harès :) Eje ne sens de changements...

(La Conscience :) Vous ne formez qu'un...

(Harès :) …il n'est qu'un simple tas...

(La Conscience :) Vous ne formez qu'un...

(Harès :) …de chair et d'ossements !

(La Conscience :) En ce même corps...

(L'ignoble créature, était maintenant face à Harès, l'air portait cette odeur nauséabonde de pourriture. Sa voix se fit entendre :)

(La bête :) Souviens toi donc de ce qu'est pour toi le lac : ton reflet ton
Double, toute ta longue histoire. Tu assassines, c'est moi qui me manifeste,
Dans ton corps, tes membres, ta tête, dans tout ton être.

(Harès :) Cette souffrance, tous ces morts, cet enfermement, c'est à toi que
Je les dois ?!

(La bête :) Ne m'accuse pas ainsi car tu fais erreur. Tu dois tout cela à ton
Fils...

(Harès :) Oublies donc ce mystérieux fils, fruit de ton imagination...
Horreurs, destruction ! Tu ne seras dans quelques instants, plus qu'un
Triste souvenir.
Source de souffrance, de malédiction, démon parmi les démons... Je dois te
Détruire dés maintenant !

Tout en prononçant ces paroles, Harès porta un coup à la créature. En vain...
Son poing passa au travers de ce qu'il semblait être un spectre.

(La bête :) Etre de chair, me frapper ne sert à rien...

(Harès :) Crève...

(Harès étonné de l'impuissance de ses coups, se retourna vers le lac :)

(Harès :) Pourquoi tous ces coups ne l'atteignent-ils donc pas ? Il ne peut
Être invincible !
Je me sens tiraillé, par deux grandes puissances, l'une est source de vie,
L'autre source de mort.

(La Conscience :) Cet être en toi, tu dois le vaincre. Ce combat est
Intérieur.

(La bête :) Avoue le donc, que toutes ces belles jouvencelles, leurs membres,
Leurs corps se refroidissant sous ta morsure... Voilà le plaisir que tu as eu
Ici-bas, chose que ta conscience ne t'aurait jamais permis !

Harès renouvela ses tentatives... infructueuses !

(La bête :) Arrête vite tes petits coups dans le vent. Je ne suis pas devant
Toi mais dans ton sang. Regardes les choses en face, cesse de contempler ma
Face, je domine largement sur ta misérable conscience.
Je suis en toi pour toujours, oublies ce sentiment d'amour, même sortant de
La tour, nous marcherons ensemble pour les temps...