FANDOM

1,940,154 Pages

StarIconGreen
LangIcon
Monsieur Pedro Ramirès

This song is by François Morel and appears on the album Collection Particulière (2006).

Monsieur Pedro Ramirès
Le grand lanceur de couteaux
Fait encore son numéro
Même s'il a la vue qui baisse
On ne le voit jamais sans
Dolorès, une merveille
A la crinière vermeille
Au costume affriolant

Depuis tant et tant d'années
Qu'ils font tous les cabarets
De Paris, du monde entier
Partout ils sont admirés
Faut dire qu'il était habile
Pour envoyer ses couteaux
Qui juste frôlaient la peau
De son adjointe gracile

Faut dire qu'elle était vaillante
Regardant sans tremblement
Les couteaux et son amant
Superbement arrogante
Mais le lanceur de couteaux
Monsieur Pedro Ramirès
N'est plus de prime jeunesse
Il est devenu miro

Dolorès, sa partenaire
Aimerait bien qu'il arrête
Vu qu'il a ses points retraite
Mais il n'y a rien à faire
Sa vie, Monsieur Ramirès,
C'est le public, les bravos
Les théâtres, les tréteaux
La scène, sa seule adresse

Il serait bien plus prudent,
Monsieur Pedro Ramirès,
Lui conseille Dolorès,
D'arrêter tant qu'il est temps
Il y a autre chose à faire
Que de lancer des couteaux :
Les mots fléchés, le vélo,
La belote, l'adultère

Le golf ou le macramé
Le jardin, la poésie,
L'amour, la philatélie
Seraient un peu moins risqués ;
Allons, Monsieur Ramirès,
Pensez-vous qu'il est très sage
De s'acharner à votre âge ?
«Taisez-vous donc, Dolorès !»

Car ce que veut Ramirès,
Têtu comme un bourricot,
C'est lancer tous ses couteaux
Même s'il a la vue qui baisse
C'est comme ça que tous les soirs
Dolorès perd un orteil,
Un œil, un nez, une oreille
Ce n'est pas joli à voir

Pauvre, pauvre Dolorès,
Le public est stupéfait
Quand il voit son sang gicler
Mais applaudit la prouesse
Ce serait pourtant facile
De dire «Monsieur Pedro,
Stoppez net ce numéro
Qui la blesse et la mutile !»

Mais personne ne conteste
L'art de Pedro Ramirès
Personne ne fait que cesse
Son acharnement funeste,
Un beau soir, il a visé
Dans le cœur de Dolorès,
Confondante maladresse,
L'aorte a été touchée

Quand au moment des saluts
Elle est restée allongée,
Sans être très étonné
Ramirès était déçu ;
Il a dit, l'air impassible,
Que trouver du personnel
Un peu serviable et fidèle,
C'est devenu impossible

Si jamais vous connaissez
Une fille un peu jolie
Qui d'un emploi a envie
Je peux la lui présenter

{x2:}
Sa vie, Monsieur Ramirès,
C'est le public, les bravos
Les théâtres, les tréteaux
La scène, sa seule adresse.